Les collectif des commerçants arabo-Touaregs de Tombouctou dans les rues de Tombouctou.

Le collectif des commerçants arabo-Touaregs a pris d’assaut le gouvernorat de la région de Tombouctou pour déplorer la situation sécuritaire dans la ville.

Suite aux  événements malheureux survenus dans le quartier  Abaradjou, collectif des commerçants arabo-Touaregs de Tombouctou a manifesté son mécontentement vis à vis de la situation.

Les marcheurs à pieds, sur motos et même dans des véhicules du monument Flamme de la paix en passant par la rue Kalemé Farrou Ber pour regagner le gouvernorat de Tombouctou.

Cette manifestation intervient après une série d’événements dans quartier Abaradjou notamment à l’assassinat du jeune Alharis Ag Aldjoumat ,comme élément déclencheur, qui a suscité l’incendie de trois véhicules et quelques dégâts matériels commis par les jeunes manifestants suite à cet assassinat.

Selon les organisateurs de la marche depuis l’amalgame est répétitif depuis 2016. Cependant les boutiques resteront fermées jusqu’à nouvel ordre.

Les compétences de l’armée mise en cause par les manifestants !

Dans le mémorandum du collectif des commerçants arabo-Touaregs de Tombouctou, ont mis en cause la capacité des FAMas à défendre leurs parents et biens au cours des événements en plus de l’amalgame démontré par les jeunes de Tombouctou.

 » en 2016 nos boutiques et nos familles ont été la cible d’une destruction barbare des marchandises et domiciles sous les yeux de notre armée qui n’a pas eu la volonté de sauver ni bien ni personne. Nous nous sommes arrangés avec nos frères notables sédentaires pour une sortie de crise enfin ces erreurs ne se répètent plus mais hélas le même scénario se reproduit en 2019 avec les mêmes auteurs ou nous avons même déploré de pertes en vies humaines causées par cette armée sensée nous protéger et proteger nos biens… ».

Les marcheurs ont été reçus par le chef de l’exécutif régional Monsieur Khoïna Ag Ahmadou.

Tombouctouinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Similaire